Soins infirmiers pour les infirmiers et infirmières auxiliaires (180.B0)


Description du programme

Les étudiantes admises à la session d’automne ont un cheminement d’une durée de 2 ½ ans (5 sessions) ; les étudiantes admises à la session d’hiver ont un cheminement d’une durée de 3 ans (6 sessions). Dans ce dernier cas, la première session ne comporte pas de cours de la discipline soins infirmiers.

Les étudiantes sont encadrées tout au long de leur cheminement par des professeurs ayant une solide formation et une compétence bien établie. Elles bénéficient également de l'aide d'une enseignante de soins infirmiers, dont le rôle spécifique est d’apporter un appui aux étudiantes qui éprouveraient certaines difficultés d'apprentissage au cours de la première année de formation. De plus, elles ont à leur disposition les services offerts par le Collège, notamment le tutorat par les pairs dans les cours de biologie, de chimie et de français.

Les étudiantes font leurs stages dans les spécialités suivantes : médecine, chirurgie, périnatalité, pédiatrie, santé mentale, soins de longue durée et soins ambulatoires. Des stages de sensibilisation en milieu communautaire s’offrent aussi dans divers contextes d’apprentissage.

Une épreuve synthèse fait partie intégrante de la formation. Il s'agit d'une activité d'évaluation sommative au terme de la scolarité, visant à attester l'intégration des apprentissages réalisés dans l'ensemble du programme, et qui prend en compte les compétences déterminées par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie. Elle est obligatoire et sa réussite est une condition nécessaire pour l'obtention du diplôme.

De plus, les étudiantes sont préparées à l’examen professionnel de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Cet examen se fait à la suite de l’obtention du DEC en soins infirmiers.

La formation collégiale fait partie d’une formation intégrée (DEC en soins infirmiers – Baccalauréat en Sciences infirmières) à l’intérieur d’un continuum de cinq ans. La voie d’accès au marché du travail après les trois premières années de formation est maintenue et permet d’exercer la profession d’infirmière, conditionnelle à la réussite de l’examen professionnel. Cependant, l’étudiante est encouragée à poursuivre ses études pour l’obtention du baccalauréat.

Perspectives professionnelles

Après avoir réussi tous les cours de son cheminement scolaire des deux premières années, l’étudiante peut travailler à titre d’externe en soins infirmiers du 15 mai au 31 août et du 15 décembre au 20 janvier, conformément au Règlement sur les actes professionnels qui, suivant certaines conditions et modalités, peuvent être posés par une externe en soins infirmiers.

À son entrée sur le marché du travail, la diplômée exerce son rôle professionnel auprès de personnes et de leurs proches dans différents établissements publics et privés du réseau de la santé. Elle pourra intervenir, dans le contexte de soins de courte et de longue durée, auprès d’une clientèle en périnatalité, auprès d’enfants, d’adolescents, d‘adultes et de personnes âgées. Elle est susceptible de travailler de jour, de soir ou de nuit.

La diplômée doit satisfaire aux conditions prescrites par le Code des professions et la Loi sur les infirmiers et infirmières du Québec pour l'obtention du permis d'exercice (Loi 90 : Loi modifiant le Code des professions et d’autres dispositions législatives dans le domaine de la santé, 2002). Elle exerce sa profession telle que définie dans la Loi sur les infirmières et infirmiers (L.R.Q., chapitre1- 8) :

Article 36 :

« L’exercice infirmier consiste à évaluer l’état de santé, à déterminer et à assurer la réalisation du plan de soins et de traitements infirmiers, à prodiguer les soins et les traitements infirmiers et médicaux dans le but de maintenir et de rétablir la santé de l’être humain en interaction avec son environnement, et de prévenir la maladie ainsi qu’à fournir les soins palliatifs. »

L’infirmière qui poursuit sa formation à l’université peut assumer d’autres rôles ou fonctions. Ainsi, l'encadrement du personnel infirmier, la spécialisation en soins infirmiers ainsi que les domaines de la santé communautaire, de l'administration, de l'éducation et de la recherche nécessitent une formation universitaire.

Compétences de la formation spécifique

  • Analyser la fonction de travail.
  • Développer une vision intégrée du corps humain et de son fonctionnement.
  • Composer avec les réactions et les comportements d’une personne.
  • Se référer à une conception de la discipline infirmière pour définir sa pratique professionnelle.
  • Utiliser des méthodes d’évaluation et des méthodes de soins.
  • Établir une communication aidante avec la personne et ses proches.
  • Composer avec des réalités sociales et culturelles liées à la santé.
  • Relier des désordres immunologiques et des infections aux mécanismes physiologiques et métaboliques.
  • Interpréter une situation clinique en se référant aux pathologies et aux problèmes relevant du domaine infirmier.
  • Établir des liens entre la pharmacothérapie et une situation clinique.
  • Enseigner à la personne et à ses proches.
  • Assister la personne dans le maintien et l’amélioration de sa santé.
  • S’adapter à différentes situations de travail.
  • Établir des relations de collaboration avec les intervenantes et les intervenants.
  • Intervenir auprès d’adultes et de personnes âgées hospitalisées requérant des soins infirmiers de médecine et de chirurgie.
  • Concevoir son rôle en s’appuyant sur l’éthique et sur les valeurs de la profession.
  • Appliquer des mesures d’urgence.
  • Intervenir auprès d’une clientèle requérant des soins infirmiers en périnatalité.
  • Intervenir auprès d’enfants ainsi que d’adolescentes et adolescents requérant des soins infirmiers.
  • Intervenir auprès de personnes recevant des soins infirmiers en médecine et en chirurgie dans des services ambulatoires.
  • Intervenir auprès de personnes requérant des soins infirmiers en santé mentale.
  • Intervenir auprès d’adultes et de personnes âgées en perte d’autonomie requérant des soins infirmiers en établissement
02 180.B0

Sanction des études :
Diplôme d'études collégiales (DEC)

Nombre d'unités :
76 2/3, dont 50 en formation spécifique

Nombre d'heures-contact :
2 175, dont 1 515 en formation spécifique, incluant 570 heures de stages

Préalables du secondaire

STE (Science et technologie de l’environnement) ou SE (Sciences et environnement) 4e ou Sciences physiques 436 ou l’équivalent
Chimie 5e ou Chimie 534*
Détenir le Diplôme d'études professionnelles (DEP) en santé, assistance et soins infirmiers, et avoir réussi les cours suivants : Langue d’enseignement et langue seconde de 5e secondaire et Mathématiques de 4e secondaire (416)

* Pour les élèves qui n’auront pas réussi le cours Chimie 534, les collèges offriront une formation complémentaire en chimie, adaptée aux besoins du programme d’études.

STAGES

Au cours de la formation, des stages dans les milieux de médecine, chirurgie, soins ambulatoires, gériatrie, réadaptation, soins de longue durée, santé mentale, pédiatrie et périnatalité, vous seront offerts dans une grande variété d’établissements.

Les stages ont lieu le jour ou le soir dans les établissements de santé de la région de Montréal et de Laval.